19/01/2014

5 questions courantes sur les traductions officielles

Il y a tout juste un an, j'ai écrit cet article informatif pour le blog destiné aux Français nouvellement installés en Écosse, Ecosse Direct. Il traite d'un sujet sur lequel je suis souvent amenée à donner des explications : les démarches à suivre pour faire traduire des documents officiels comme les diplômes, actes de naissance/divorce etc. 

1. Quelle est la différence entre une traduction certifiée et une traduction non certifiée ?
Pour des documents divers, administratifs ou commerciaux, une traduction simple (souvent envoyée sous forme électronique) suffit. Par contre, pour les dossiers à soumettre à un organisme officiel ou une autorité administrative, il faut une traduction certifiée.

2. Traduction certifiée, traduction assermentée, c’est la même chose ?
Oui et non.
Oui parce que les documents qui nécessitent une traduction « certifiée » (délivrée en Grande-Bretagne) ou « assermentée » (délivrée en France) sont toujours des documents officiels qui ont une valeur légale : actes de naissance/mariage/divorce, diplômes et relevés de notes, attestations et autres documents juridiques …
Non parce que le système de traductions assermentées concerne la France (et d’autres pays d’Europe) alors que les pays anglophones parlent de "certified translation". A savoir, les traductions assermentées sont acceptées dans les pays à traductions certifiées et vice versa. Vous pouvez, par exemple, présenter aux autorités françaises une traduction certifiée en Grande-Bretagne.

3. Qu’est-ce que la certification ?
Il existe plusieurs types de certification :

  • Certification simple : le traducteur certifie lui-même sa traduction, soit en apposant sur chaque page son cachet professionnel, sa signature et la date, soit en rédigeant une lettre attestant que le document a été traduit au meilleur de ses capacités
  • Certification par statutory declaration : le traducteur prête serment en certifiant la traduction devant un solicitor ou magistrat
  • Certification par un solicitor : le document est traduit par le traducteur puis certifié par un avocat
  • Certification par « légalisation » ou « notarisation » : il s’agit du niveau le plus haut de certification ; seul le Legalisation Office du Foreign and Commonwealth Office peut délivrer des apostilles et certificats de légalisation pour ce genre de certification
De manière générale, sauf indication explicite du type de certification, la certification simple suffit.

4. Pourquoi une traduction certifiée a plus de valeur aux yeux de la loi ?
La certification donne une valeur légale à la traduction pour plusieurs raisons : pour les autorités, elle confirme que le document a été traduit par un traducteur expert, mais également qu’il n’a pas été traduit par la personne intéressée par le document. De plus, les risques de falsification se voient réduits puisque la traduction certifiée doit être réalisée à partir du document original (ou d’une copie certifiée conforme), ce qui explique pourquoi le traducteur vous demandera de fournir ces pièces.

5. Comment s’assurer que la traduction sera acceptée par les autorités en question?
Quel que soit le type de certification, il n’existe aucun modèle unique. Cependant, quelques mesures préventives peuvent permettre de quasiment éliminer le risque que la traduction soit rejetée par les autorités. Tout d’abord, vérifier auprès de celles-ci le type de certification requis. Ensuite, choisir un traducteur habilité à délivrer des traductions certifiées (privilégier les traducteurs diplômés, expérimentés et membres d’organismes professionnels de traduction reconnus).

Le consulat de France de votre région disposera d’une liste de traducteurs certifiés. 

Pour les traducteurs enregistrés à Londres, consulter : http://www.ambafrance-uk.org/Les-traducteurs-enregistres-au,12105 ; 
dans le reste du Royaume-Uni : http://www.ambafrance-uk.org/Les-traducteurs-enregistres-au,12143

Penser à demander au traducteur des précisions sur la certification et le format de la traduction. Par exemple, la reproduction de la mise en page facilite la comparaison de la traduction par rapport à l’original. Par ailleurs, si la certification est inséparable de la traduction (comme quand chaque page est marquée d’un cachet identifiant le traducteur), pas de risque d’égarer la lettre de certification.

Why choose me

Professional linguist with 13 years' experience
Translator, teacher & interpreter since 2004
Member of the Chartered Institute of Linguists
Member of the International Association of Professional Translators & Interpreters

Translation experience
Certified translation of official documents:
- birth/marriage/divorce certificates
- diplomas, transcripts & references
- legal/medical/insurance documents
Academic articles/literary essays
Business/marketing communications
CRM software

Interpreting experience
Court hearings
Medical and work-related
Edinburgh International Film Festival 2010
Arts/cultural events
'Fixer' for French TV

Teaching experience
Language assistant at prestigious Fettes College
Teacher at 3 leading UK universities
Organised a T&I workshop

Qualifications
First degree in English Studies
MSc in Translation Studies
Professional Graduate Diploma In Secondary Education (French & Spanish)