07/07/2015

Particularités de la traduction certifiée

1. Certification
Comme le nom l’indique, la traduction de documents officiels n’a valeur que si elle comporte une « certification » (ou « assermentation » pour les traducteurs établis en France). Au Royaume-Uni, il n’y a pas de règle stricte et plusieurs types de certification sont acceptés, du moment que le traducteur est dûment habilité, par ses qualifications et/ou affiliations professionnelles, à délivrer des traductions certifiées.
Je suis traductrice agréée, membre de deux associations professionnelles (CIOL, IAPTI) et inscrite sur la liste de traducteurs officiels du consulat de France au R-U (Reste du Royaume-Uni [Oxford]). Ma certification se présente sous la forme suivante : cachet officiel, numéros d’affiliation professionnelle, date et signature.

2. Vérification de l’original
En certifiant sa traduction, le traducteur s'engage à avoir vérifié l’original. En d’autres termes, il certifie que sa traduction est conforme à l’original qui lui a été fourni. C’est pour cela qu’il est demandé au client d’envoyer l’original pour vérification même si, pour des raisons pratiques, un scan suffit pour faire un devis et commencer le travail de traduction.

3. Reproduction de la mise en page
Pour les traductions non certifiées, envoyées par email, la mise en page a généralement peu d’importance, ce qui n’est pas le cas des traductions certifiées. En effet, elles sont souvent remises, accompagnées de l’original, à un organisme (mairie, université, administrations diverses) qui ne parle pas la langue d’origine et qui aura besoin de comparer facilement la traduction à l’original. Étant donné que les documents officiels comprennent souvent une mise en page spécifique (tableaux, texte inséré dans des images etc), une reproduction fidèle dans la traduction est requise par la majorité des organismes pour faciliter la démarche de comparaison.

4. Terminologie

Hormis certaines lettres relativement simples ou courtes, les documents officiels sont généralement caractérisés par une terminologie complexe. Testaments, actes de divorce ou autres documents rédigés par un notaire, un greffier ou un cabinet d’avocats = langue juridique et registre formel. Plus la terminologie de l’original est complexe, plus le temps de recherche du traducteur va être important et le tarif appliqué élevé.

5. Manque d’équivalence
En général, le tarif d’une traduction dépend du nombre de mots mais les documents officiels sont l’exception qui confirme la règle. Il est fréquent qu’un nom de diplôme, de loi ou de directive, ou bien le titre d’un poste, ne puisse pas facilement être transposé à une autre culture. Prenons l’exemple High / Sheriff Court en Grande-Bretagne, ou Tribunal de Grande Instance en France. Vu les différences culturelles, on ne peut pas parler d’équivalent d'une High Court britannique en France, ou vice versa. Ce genre de difficultés doivent être solutionnées par le traducteur, qui ne peut pas simplement transposer une culture à une autre, mais doit faire comprendre le sens et la référence de manière concise. Au lieu de penser « le document ne fait que 6 lignes » ou « mon extrait de casier judiciaire est vierge », il vaut mieux étudier le document pour se faire une idée du niveau d’équivalence …

6. Prix

Par rapport au tarif pour la traduction d'un document non officiel (brochure touristique, site, communication marketing etc), le prix d'une traduction certifiée est relativement élevé.
Il faut savoir que le traducteur a certaines responsabilités et court certains risques, étant donné que l'organisme peut rejeter une traduction pour cause de : mauvaise mise en page, ambiguïté linguistique ou terminologie sur- ou sous-domesticisée (adaptée au pays cible). On comprend pourquoi la charge de travail est plus conséquente :

- Reproduction de la mise en page
- Certification
- Terminologie complexe
- Démarches liées à l’original : réception, vérification, envoi postal
- Non équivalence culturelle
Tous ces critères entreront en compte lorsque le traducteur établit un devis.

Mes tarifs pour le travail linguistique dépendent du nombre de mots et de la terminologie. La reproduction de la mise en page coûte généralement autour de £15 et la certification £25 par page.

Des questions ? Un devis ? Contact : amandine.lprs@gmail.com

Why choose me

Professional linguist with 13 years' experience
Translator, teacher & interpreter since 2004
Member of the Chartered Institute of Linguists
Member of the International Association of Professional Translators & Interpreters

Translation experience
Certified translation of official documents:
- birth/marriage/divorce certificates
- diplomas, transcripts & references
- legal/medical/insurance documents
Academic articles/literary essays
Business/marketing communications
CRM software

Interpreting experience
Court hearings
Medical and work-related
Edinburgh International Film Festival 2010
Arts/cultural events
'Fixer' for French TV

Teaching experience
Language assistant at prestigious Fettes College
Teacher at 3 leading UK universities
Organised a T&I workshop

Qualifications
First degree in English Studies
MSc in Translation Studies
Professional Graduate Diploma In Secondary Education (French & Spanish)